Recherche : l’UQAM relève les défis techniques du projet Ring

À la pointe de l’innovation, le projet Ring — plate-forme de communication texte, audio et vidéo sécurisée et distribuée — ouvre la voie à des défis théoriques complexes. En vertu d’une entente de recherche, Savoir-faire Linux et l’Université du Québec à Montréal (UQAM) collaborent pour améliorer la persistance des données et l’indexation de sa table de hachage distribuée sous-jacente, OpenDHT.

Blue brain design

Avec le soutien financier du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), un groupe d’étudiants en informatique de l’UQAM modélise les problématiques posées par la technicité de Ring et implémente des codes robustes. Les recherches semblent mener à des pistes si inédites que le professeur en charge du projet, Alexandre Blondin Massé, envisage d’en publier les résultats au cours de la prochaine année.

Des résultats déjà concluants : persistance et stockage de données à durée déterminée sur le réseau DHT

Simon Désaulniers, étudiant au baccalauréat informatique, vient de modéliser et implémenter la solution permettant de conserver des données sur le réseau DHT pour un temps déterminé. Cette avancée permettra sous peu aux utilisateurs de Ring d’accéder notamment aux messages qui leur ont été envoyés pendant qu’ils n’étaient pas connectés. Ce nouveau procédé garantit que chaque message est chiffré durant son stockage et intact lors de sa réception.

Un défi de taille : l’indexation DHT par la recherche de données à partir d’un élément la concernant

Sur cette lancée, le groupe d’étudiants de 2e et 3e cycles cherche à résoudre la question de l’indexation DHT. Pour contacter un utilisateur de Ring, il faut connaître son identifiant composé de 40 caractères. L’indexation va permettre de retrouver l’identifiant de connexion d’un utilisateur à partir d’une information qu’il a souhaité rendre publique, comme son nom ou son pseudonyme, tout en préservant son anonymat. Vous vous demandez comment c’est possible? Marco Rebado, Sylvain Labranche et Simon réfléchissent justement à une solution. En attendant qu’ils la trouvent, soyez libre de communiquer en toute confidentialité avec Ring!

UQAM logoCRSNC

Published by

Cindy Marchi

Cindy est la gestionnaire de communauté du projet Ring. Elle détient une maîtrise en information et communication de l'EJCAM. Avant de se joindre à Savoir-faire Linux, elle a travaillé comme journaliste en France, puis dans l'équipe de communication web d'Éducaloi. | e-Portfolio | LinkedIn | Twitter.

2 thoughts on “Recherche : l’UQAM relève les défis techniques du projet Ring”

Comments are closed.