L’effet #WAQ et ce qu’il a changé pour l’industrie du Web à Québec

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=R6EM8lLhWFE]
La vidéo est sous-titrée en français (Canada) ➚  cc 

Au terme de la troisième édition du Web à Québec, cette conférence communautaire annuelle qui rassemble l’ensemble de l’industrie Web de la région de Québec depuis 2011, Jonathan Parent, directeur général de l’évènement et stratège Web indépendant, explique ce que le « WAQ » a changé à Québec en compagnie d’Anick Tardif, directrice du bureau de Québec de Savoir-faire Linux et chargé de projets de notre studio Web, Savoir-faire Linux | L3i.

Un esprit de « coopétition » s’est installé

« Ce qui a changé avec les années, explique Jonathan, c’est qu’un véritable esprit de « coopétition » s’est installé. Les gens ont compris qu’il y a, à Québec, un gros marché pour faire du Web et que tout le monde y a sa part. Si on se met ensemble pour faire grandir la tarte plutôt que de se chamailler pour les pointes, tout le monde y gagne. »

Côté entreprises, Anick Tardif témoigne de l’intérêt que cet événement représente : « En tant que « supporteur », donc partenaire qui vient chercher un peu de visibilité, on veut être présent, on veut partager, on tient à démontrer qu’on est en accord avec ces valeurs-là. » Au-delà de la promotion, c’est la faisabilité-même de l’évènement qu’il convient de soutenir, explique-t-elle, car « tout le monde a soif de savoir ce qui se passe ailleurs, de se mettre à jour, d’aller approfondir des compétences et en acquérir de nouvelles. »

Pistes

Publié par

Christian Aubry

Christian Aubry est un communicateur d'expérience passionné par le logiciel libre. Dit "recteur des communications" de juillet 2012 à mars 2016, il a réalisé ou collaboré à la production de nombreux contenus Web — billets, articles, vidéos, publications de médias sociaux et autres documents — ainsi qu'à la planification de divers événements corporatifs et communautaires. Twitter | Linkedin | etc.