Bonne année 2016 multilingue!

Meilleurs voeux 2016Chers ami(e)s,

Nous sommes fiers de notre équipe et fiers de vous, nos clients, partenaires, confrères et communautés répartis sur quatre continents. Des continents qui nous habitent véritablement. Nous codons en Python, Java, PHP ou C++, mais parlons aussi des dizaines de langues pétries d’humanité.

Nous avons profité de notre party de Noël pour vous souhaiter une année 2016 pleine de succès dans quelques-unes de ces belles langues. Sauriez-vous toutes les identifier? 😉

Présentation du logiciel libre d’authentification unique (SSO) LemonLDAP::NG

Lors de mon séjour à Montréal, il y a deux semaines, j’ai eu l’occasion de présenter aux équipes de Savoir-faire Linux le logiciel LemonLDAP::NG. J’avais pour objectif d’expliquer les notions de contrôle d’accès et de SSO, de décrire les principales fonctionnalités du logiciel, de parler des protocoles CAS, SAML et OpenID Connect… et tout ça en une heure pour que les pizzas ne refroidissent pas trop! 😉

La présentation a été filmée et nous sommes heureux de la partager publiquement afin que vous puissiez vous aussi avoir un aperçu des possibilités offertes par LemonLDAP::NG.

Ma première installation de LemonLDAP::NG au Canada sera réservée à Savoir-faire Linux, qui bien que disposant d’un annuaire LDAP, n’a pas encore déployé de SSO en interne. Cet épisode de « dogfooding » permettra à nos équipes techniques de maîtriser rapidement les bonnes pratiques de déploiement de ce logiciel et de pouvoir le conseiller ensuite à nos différents clients.

Et vous, en passant, c’est pour quand l’implémentation de l’authentification unique (SSO) dans votre infrastructure? Si c’est déjà fait, avez-vous des commentaires ou des retours d’expérience utiles à partager?

Savoir-faire Linux recrute toujours en France

Le 25 mars 2015, l’animateur économique Alexandre Lichan recevait en entrevue Laurent Marie, directeur, Europe de Savoir-faire Linux, à l’antenne de l’émission BFM Business. Rediffusée pendant quelques semaines sur mediaRH.com, cette courte séquence présentait l’entreprise et ses besoins immédiats en ressources qualifiées. Une demi-douzaine de postes d’ingénieur, développeur et administrateur de systèmes sont toujours à pourvoir, en 2015, sur le territoire français.

Design web: comment tirer parti de l’innovation des logiciels libres

Émilien Edmond évolue aussi vite que le web! Designer UX/UI principal chez Savoir-faire Linux depuis bientôt trois ans, il adapte continuellement ses processus de travail. Le 18 mars dernier, il inaugurait la piste Design du Web à Québec (#WAQ) 2015 en lançant un message clair aux designers et enseignants qui utilisent encore l’arsenal logiciel classique du design propriétaire sans se poser de question. D’après lui, le moment est venu d’examiner — ou de réexaminer — de très près ce que leur propose aujourd’hui un certain nombre de logiciels libres.

Édités par des startups ou des chefs de file du secteur comme Adobe, portés ou appuyés par la communauté, ces logiciels s’adaptent rapidement aux réalités changeantes du Web et plusieurs d’entre eux arrivent aujourd’hui à maturation. En quoi leur utilisation pourrait-elle avoir un impact positif sur le travail des designers Web? Sont-ils fiables et matures? Y a-t-il encore des freins à leur utilisation? Si oui, comment les débloquer? Quelles sont les futures innovations auxquelles il faut s’attendre? Voici les principaux sujets abordés par Émilien dans cette conférence.

Sans oublier la présentation, rapide mais commentée, de plusieurs logiciels et sources d’information complémentaire:

  • Pencil: maquettes et prototypes (24’40 »)
  • Inkscape: dessin vectoriel (25’23 »)
  • Scribus: PAO (26’14 »)
  • Krita: dessin et illustration (26’31 »)
  • Gravit: éditeur graphique (27’03 »)
    NB: les sources de ce logiciel ne sont plus disponibles depuis mai 2015, mais un fork de la version GPL d’août 2014 est disponible sur Github.
  • Brackets: éditeur texte (28’05 »)
  • Framer: animation (28’57 »)

Et pour rester à l’affût de l’innovation du design libre et ouvert:

Ring apporte contrôle et confidentialité à vos communications texte, voix et vidéo

Joint the Ring!Je suis très emballé par une initiative dont Savoir-faire Linux est le fer de lance et qui vise le marché de la communication sécurisée. Le problème majeur, c’est essentiellement qu’il n’y a pas de réelle confidentialité possible tant qu’un serveur ou un service centralisé est en mesure de surveiller et mesurer vos communications. Big Brother surveille toujours! Or, les fournisseurs des solutions actuelles exigent que vous vous connectiez à leur service afin d’alimenter leur modèle de revenus tel que la vente de publicité ou de l’imposition de frais d’utilisation.

Fidèles à nos engagements originels de soutenir et développer le logiciel libre, Savoir-faire Linux développe une plate-forme de communication qui ne nécessite pas de serveur centralisé pour communiquer, laissant ainsi le contrôle et la confidentialité entre les mains de l’utilisateur.

En adoptant la technologie DHT (Distributed Hash Table ou « Table de hachage distribuée ») qui est utilisée par les réseaux de partage de fichiers comme BitTorrent, la plate-forme crée son propre réseau sécurisé sur Internet sur lequel elle distribue des fonctions d’annuaire, d’authentification et de chiffrement à tous les systèmes qui s’y connectent. C’est pourquoi nous l’avons appelée Ring.

Vous vous demandez peut-être maintenant :

« OK, ça a l’air cool mais concrètement, ça veut dire quoi pour moi? »

Jetons donc un œil à quelques-uns des avantages :

  • Comme il n’y a pas de serveur centralisé, personne ne peut vous suivre à la trace et la plate-forme ne sera jamais hors service.
  • Vous contrôlez à qui vous donnez votre clé d’identification; sans la connaître, impossible de vous joindre.
  • Ce logiciel libre est gratuit et placé sous licence GPL.
  • Il ne nécessite aucune configuration ni aucun mot de passe.
  • Tout est chiffré — la communication point à point est chiffrée pour le clavardage, la vidéoconférence et les appels vocaux avec le standard de chiffrement AES 128.
  • Il est disponible sur plusieurs plates-formes  : Linux, Mac, Windows, iOS, Android, et potentiellement plus.