Savoir-faire Linux forge un partenariat stratégique avec Technologic Systems

                   

Le 16 mai 2017 – Savoir-faire Linux, chef de file canadien des technologies open source et des logiciels libres et Technologic Systems, une compagnie américaine de solutions embarquées, sont heureux d’annoncer la conclusion d’un accord de partenariat d’un an visant à offrir soutien mutuel des activités technologiques et Marketing. Cette initiative aura pour but d’optimiser l’offre des deux entreprises en conjuguant l’expertise Linux et open source de Savoir-faire Linux et les composants électroniques haute gamme de Technologic Systems.

Les deux sociétés collaborent depuis de nombreuses années pour offrir à leurs clients des processus intégrés et optimisés à tous les niveaux de la chaîne de valeur du produit. Dans une ère digitale hautement concurrentielle, les deux partenaires considèrent capitale la synergie entre les solutions matérielles et logicielles et placent au cœur de leur processus les besoins du client et l’expérience utilisateurs.  Cette nouvelle alliance visera donc à renforcer leur collaboration pour offrir des solutions uniques, dépassant les normes de l’industrie.

Système embarqué TS-7990 de Technologic Systems complet avec écran tactile capacitif

Rappelons que depuis 33 ans, Technologic Systems (Arizona, États-Unis) crée du matériel électronique et informatique afin de répondre à une large gamme de besoins industriels. Technologic Systems possède des centaines de produits commercialisés et la possibilité de modifier des solutions existantes ou de concevoir des ordinateurs embarqués entièrement personnalisés pour s’adapter aux besoins des clients. Un large éventail d’outils libres et open source viennent consolider la mission de Technologic Systems pour offrir des solutions orientées client. 

Notre équipe d’ingénierie de produits construit un système d’interphone tactile: « Quick-Phone »

Pour garantir une excellente qualité dans l’offre logicielle, Technologic Systems s’est appuyé sur la forte expertise de Savoir-faire Linux (Montréal, Canada). Depuis près de deux décennies, Savoir-faire Linux crée et partage ses connaissances du logiciel libre et du langage open source par le biais de services de conseil, de conception, d’architecture et d’intégration à travers ses 4 bureaux en Amérique du Nord et en Europe. L’entreprise québécoise s’est bâtie un écosystème technologique unique pour répondre aux enjeux de transformation digitale des entreprises. Parmi ses partenaires, on compte la Fondation Linux, Red Hat, Liferay, Odoo, pour n’en nommer que quelques-uns. Elle est donc en mesure de garantir la stabilité et la performance de logiciels libres à un niveau inégalé par ses concurrents. Robert Miller, fondateur de Technologic Systems, ajoute :

 » Puisque nous fournissons du matériel embarqué pour de multiples industries, il était presque impossible de fournir un service applicatif à tous nos clients. Savoir-faire Linux est pour nous un partenaire fantastique, car ils se sont bien adaptés pour gérer une variété de projets sur une multitude de plateformes. Savoir-faire Linux comprend parfaitement le client et donne vie à sa vision en tirant le meilleur parti de notre matériel. C’est une équipe engagée et professionnelle. Nous les recommandons sans condition, en sachant que nos clients seront entre de bonnes mains. » Robert Miller, fondateur de Technologic Systems.

Les deux sociétés forment ainsi un excellent partenariat qui profite à leurs utilisateurs finaux grâce à l’accès à un ensemble de solutions logicielles et matérielles de très bonne facture,  performant et fiable. Ce partenariat devrait croître et mûrir au sein des équipes R&D et élargir la portée des marchés canadiens et américains.

À propos de Technologic Systems
Depuis 33 ans Technologic Systems propose une grande variété d’ordinateurs simples, d’ordinateurs sur modules, de PC tactiles, de PC / 104 et d’autres périphériques, ainsi que des contrôleurs industriels qui répondent à la plupart des exigences de projets intégrés. Ils proposent des configurations personnalisées et des services de conception très soignée et spécifique, avec une expertise pour les architectures ARM et X86 et la personnalisation de FPGA.

Voyager en Birmanie pour enseigner Linux embarqué: un souvenir inoubliable

Savoir-faire Linux a envoyé l’un de ses experts en Birmanie pour une formation Linux auprès d’une jeune compagnie spécialisée dans l’équipement industriel. Découvrez le témoignage de Julien Grossholtz à la découverte de ce pays à la fois énigmatique et pittoresque.

Une vue aérienne du Myanmar capturée via Google Maps

Je suis allé en Birmanie pour donner une formation dans ma spécialité : Linux Embarqué au sein de la compagnie Amber Star Trading. Amber Star Trading est localisée dans la petite ville de Pyin Oo Lwin, dans la région de Mandalay, au centre du pays.

À mon arrivée, j’ai visité la ville et ses alentours. Pyin Oo Lwin a été fondée par les Britanniques pendant la colonisation et on y trouve de belles maisons d’époque. L’écrivain George Orwell y a vécu pendant les années 1920. Le jardin botanique de la ville est absolument magnifique avec son lac, ses arbres tortueux, ses bambous géants, ses fleurs, ses orchidées offrant un paysage bucolique saisissant. C’était aussi un endroit idéal pour y observer la population locale : on y croise des familles en tenues traditionnelles, des enfants et de nombreux moines.

Les jardins botaniques nationaux de Kandawgyi
Les jardins botaniques nationaux de Kandawgyi

Passé les premières journées de découverte, j’ai commencé la formation. Ma mission était de former sept ingénieurs aux systèmes embarqués fonctionnant sous Linux. Nous avons abordé de nombreux thèmes : la cross-compilation, le développement d’applications, les interactions avec le hardware, buildroot, etc. Nous avons réalisé de nombreux exercices pratiques avec une carte de notre partenaire, Technologic-System, la TS-7680.

Une carte de Technologic-System: la TS-7680

Nous avons communiqué en anglais, ça n’a pas toujours été simple, mais nous avons réussi à nous comprendre avec de nombreux dessins au tableau. Mes élèves avaient des profils variés. Certains d’entre eux avaient déjà une bonne connaissance de Linux sur PC et les autres étaient spécialisés en hardware. J’ai donc adapté mon cours, mes explications et mes exercices aux besoins de chacun.

Julien Grossholtz, consultant en logiciels libres chez Savoir-faire Linux, pendant les sessions de formation

Le bilan de la formation fut très positif. Les élèves et l’entreprise attendent maintenant leurs objectifs et sont prêts à utiliser Linux pour leurs projets de  systèmes embarqués ! Pour ma part je suis fier d’avoir partagé mes connaissances, en particulier dans un pays qui évolue et qui s’ouvre petit à petit sur le monde.

Le “Quick-Phone”, découvrez notre interphone fait maison avec écran tactile !

L’équipe Ingénierie de produits de Savoir-faire Linux, ainsi que l’équipe du projet Ring, se sont récemment installés dans les nouveaux locaux sur la rue Clark à Montréal. Mais après le bonheur de l’emménagement, un problème apparut : à l’heure du déjeuner, les livreurs devaient cogner à la porte pour rentrer. Notre équipe a donc imaginé, conçu et construit un système d’interphone surnommé « Quick-Phone » (inspiré de QTQuick) pour gérer l’accès au bureau. Et voilà comment l’histoire du « Quick-Phone » fait maison commence.

Une idée de départ
Comme la plupart des entreprises, nous disposons tous ou presque d’un téléphone de bureau qui se connecte à un réseau interne en utilisant le protocole SIP. Nous décidons d’utiliser le serveur open source Asterisk afin de simplement installer un téléphone SIP régulier sur le mur extérieur pour établir une connexion entre les invités qui se tiennent à la porte et les personnes à l’intérieur. Nous voulions allé même plus loin. Pourquoi ne pas concevoir un interphone SIP moderne, sexy avec écran tactile ? Un développement open source dans un système embarqué avec une interface utilisateur… Facile, c’est ce que nous développons tous les jours pour nos clients !

Avec Technologic Systems
Pour démarrer, nos amis de Technologic Systems nous ont généreusement fait parvenir leur nouveau système tactile TS-TPC-7990 pour les besoins de notre interphone maison. Cette carte intègre un CPU ARM Quad Core NXP i.MX6 de 1 GHz avec un puissant GPU et un ensemble de codeurs / décodeurs matériels pour prendre en charge les applications graphiques et multimédia.

Système embarqué TS-7990 de Technologic Systems complet avec écran tactile capacitifn

Nous avons défini l’objectif de valeur minimum pour que le produit ait une interface simple qui répertorie tous les utilisateurs pour appeler directement une personne du département. Pour ce faire, nous avons conçu notre interface utilisateur (UI) avec Qt QML, en profitant de l’accélération matérielle pour obtenir plus de  réactivité. QML est un outil génial pour la création d’interfaces UI complexes avec OpenGL. Avec l’aide du GPU, QML offre un fonctionnement sans accroc sur les plateformes embarquées. Puis, nous avons utilisé «Qt-cinématique expérience 3D» qui fonctionne à merveille sur TS-7990, en ne consommant qu’environ 20% de la capacité de l’UC.

De plus, en utilisant un décodeur matériel dans le pipeline GStreamer, nous avons pu décoder 720p h24 stream avec presque aucune utilisation du CPU. Même si nous avons décidé de ne pas ajouter d’appels vidéo pour cette première version, ces expériences ont montré que cette carte était déjà capable de supporter des applications multimédia. En ce qui concerne le système technologique prêt à l’emploi, il fournit déjà un support pour Qt QML dans leur couche Yocto. Nous avons profité de cette opportunité et nous avons commencé à coder dans la langue QML et par la même occasion,  contribuer à la communauté open source Yocto.

Pour alimenter le système avec des données,  nous avons récupéré dans un premier temps tous les noms d’utilisateurs, numéros de postes et photos du trombinoscope présents dans notre système de gestion intégré (la plateforme ERP open source Odoo). Nous les avons stockés dans un fichier avec un simple client REST. Une étape simple mais nécessaire pour s’assurer que l’ordinateur intégré ait accès à son propre fichier indépendant de données.

Ensuite, nous avons intégré une célèbre SIP stack, pjsip et son python wrapper pour développer un simple appelant SIP. Nous avons choisi pjsip pour trois raisons. Tout d’abord, c’est une bibliothèque de communication multimédia fiable, écrite en langage C. Nous avions auparavant déjà utilisé ses bibliothèques de bas niveau pour notre téléphone DHT / SIP : Ring, et le fonctionnement était très satisfaisant. Deuxièmement, le pjsip est très efficace. Ses bibliothèques de haut niveau supportent déjà un ensemble de codecs audio tels que les codecs Speex, iLBC, GSM, G711, G722 et L16. Enfin, nous connaissions très bien les tenants et les aboutissants. En fait, en quelques heures, nous avions développé un SIP basé sur le python pjsip pour gérer les appels depuis l’interphone.

Tout assemblé, tout connecté !
Avec la soirée d’inauguration des nouveaux bureaux, nous savions que c’était le bon moment pour installer le prototype – un petit cadeau d’ouverture pour ainsi dire ! C’était aussi l’occasion de démontrer notre expertise, plus précisément notre capacité de développement logiciel et d’assemblage avec un composant industriel pour en faire un objet connecté dernier cri  ! Restait le montage de la planche sur le mur d’entrée. Nous avions besoin d’une boîte en bois sur mesure, d’une alimentation et d’une connexion, tout en disposant d’une sortie «Ethernet».

Le processus de confection de la boîte en bois par des ingénieurs de produits

Quelques problèmes ont été rencontrés, car la carte ne prenait pas en charge ‘Power-Over-Ethernet’. Nous avions besoin jusqu’à 19W (à <28V), différent d’une configuration PoE typique. Nous avons donc manipulé un injecteur PoE passif afin d’utiliser notre propre alimentation et piraté un câble Ethernet pour diviser l’alimentation du tableau. En ce qui concerne la boîte en bois, nous avons conçu un cadre personnalisé quelques coups de bombes de peinture et le tour était joué !

Test driving the ‘PoE’ setup

Après avoir monté l’appareil, nous avons fait un peu plus de débogage afin de réduire la vitesse du lien. C’était nécessaire car notre câble Ethernet piraté n’était plus correctement blindé. Mais à la fin, deux heures avant l’arrivée des invités d’inauguration, nous étions fiers : nous pouvions établir le «premier appel» entre le couloir et notre bureau. Le lendemain, le livreur est entré avec un sourire radieux sur son visage : Il n’attendait plus à la porte !

Une petite ligne de commande pour déboguer et la magie opère.

Tout en open source
L’ensemble du projet a été construit à l’aide d’outils et de bibliothèques open source. En fait, toute personne intéressée peut suivre des étapes simples afin de créer sa propre version. Visitez le dépôt GitHub pour obtenir des instructions sur la façon de construire votre propre image pour un TS-TPC-7990. Le code source de l’application QML est également disponible sur GitHub.

Un travail d’équipe
Ce fut un projet amusant qui a le mérite de fonctionner efficacement, comme une unité clé en main. Nous avons usé de l’expertise et de l’inspiration de toute l’équipe pour ce petit défi technologique. C’est ce à quoi nous nous concentrons tous les jours. Pour ce projet interne, nous avons utilisé la même «Méthodologie de développement agile» que nous utilisons pour nos clients. Nous avons définit les acteurs du

Une fin heureuse pour l’équipe prête à accueillir le monde !

projet : deux parties prenantes, un propriétaire de produit et l’équipe de développement. Nous avons organisé de courtes réunions pour comprendre les besoins, fixer les priorités, estimer l’effort pour effectuer chaque tâche, et les diviser en itérations de courts métrages. Nous avons également fixé des délais d’itérations régulières, le premier étant la journée d’inauguration. Maintenant, nos intervenants sont satisfaits, mais bien sûr, ils ont demandé quelques améliorations supplémentaires. Nous poursuivons le travail. Histoire à suivre !

Sous-chef, un projet innovant à la fois social et collaboratif

Sous-chef, un logiciel libre au service d’organismes à but non lucratif figure parmi les finalistes du Gala de reconnaissance en environnement et développement durable de Montréal 2017. Découvrez cette initiative sociale et solidaire, fruit d’une collaboration montréalaise inédite !

Il y plus d’un an démarrait l’aventure Sous-chef, un logiciel de gestion de popote roulante, piloté par Savoir-faire Linux pour les besoins de Santropol roulant, un service unique au Québec de popote roulante qui cuisine, prépare et livre plus d’une centaine de repas chauds, sains et nutritifs chaque jour à des personnes en perte d’autonomie. En 2016, Santropol Roulant souffrait de ne pas disposer de système d’information puissant et notamment d’une base de donnée pour faciliter sa gestion.

Sous-chef. Planifier. Livrer. Aider !

L’idée de Sous-chef est alors née ! L’objectif : simplifier la logistique en améliorant certains processus comme la gestion des données, le module de facturation et la livraison. Sous-chef tend également à augmenter l’impact communautaire en développant une meilleure gestion des restrictions alimentaires, en améliorant l’autonomie d’alimentation des bénéficiaires ainsi que l’expérience des bénévoles.

Sous-chef joue donc un rôle clé dans la chaîne de services. Il permet de :

  • Concilier restrictions alimentaires des clients rencontrant des enjeux de santé ;

  • Générer les plans de route changeant quotidiennement pour les bénévoles qui feront la livraison  ;

  • Identifier au mieux les envies, les aptitudes des clients et proposer des activités adaptées à leurs besoins (ateliers de cuisine, événements ou infolettres).

Et ses impacts socio-économiques sont nombreux ! L’apparition de Sous-chef a permis de soutenir l’accès à une saine alimentation et à l’agriculture urbaine en servant des repas équilibré, notamment par la réappropriation d’espace agricole en ville. Il renforce le développement de l’économie sociale et solidaire, en facilitant la mission des popottes roulantes. Il incite à l’utilisation des transports actifs et collectifs, en centralisant les commandes et en optimisant les déplacements et la livraison des repas. Enfin, il contribue au rayonnement de la culture locale en développant une collaboration étroite avec les fournisseurs locaux.

Née de la culture du libre

Créé dans la culture du libre, Sous-chef est un logiciel entièrement réutilisable par d’autres acteurs. Distribué sous licence libre, le logiciel est disponible et gratuit et donc chacun peut utiliser, installer et même le modifier pour l’adapter à ses besoins. Ainsi, d’autres popotes roulantes peuvent utiliser le logiciel sans frais et la durée de vie du projet se trouve prolongé par la capacité à réutiliser le code de ce projet.

Ce projet rassembleur repose sur une collaboration enrichissante des mondes communautaire (le Santropol Roulant), universitaire (la Maison du logiciel libre), professionnel (Savoir-faire Linux), sans oublier l’énergie et le dynamisme des communautés de développeurs et bénévoles impliqués (Python Montréal, Pyladies Montréal et Montréal Django).

L’engagement social de Savoir-faire Linux a représenté un investissement caritatif total de 1300 heures, avec un total de 16250 lignes de codes générées lors de divers Hacknight animés par nos équipes.

Initiative pilote du programme Initiatives Solidaires

Ce projet constitue une initiative pilote du programme Initiatives Solidaires pour Savoir-faire Linux qui est aujourd’hui en voie de généralisation. En effet, Savoir-faire Linux considère le logiciel libre comme étant un bien commun et s’engage à aider à combler les besoins en TI des OBNL. Le programme Initiatives Solidaires est destiné à renforcer l’engagement de Savoir-faire Linux comme acteur dans l’économie sociale et solidaire au Québec et à tisser des liens entre les communautés de développeurs bénévoles et le milieu associatif. Ce programme nous permet également de sensibiliser nos partenaires et employés au rôle du logiciel libre et à l’engagement citoyen.

Nous sommes donc très fiers de Sous-chef, qui incarne le premier projet solidaire de Savoir-faire Linux et qui souligne par sa réussite et sa nature libre,  l’importance des logiciels libres dans l’accès aux ressources et au savoir pour un monde plus solidaire.

Savoir-faire Linux, partenaire Platinium au Liferay Symposium 2017 Paris

En quête d’une expérience digitale enrichie ? Envie de créer des environnements personnalisés à travers le web, mobile et objets connectés ? Le Liferay Symposium est pour vous ! Le Symposium est l’occasion de poser vos questions, d’échanger sur les bonnes pratiques Web d’aujourd’hui et de découvrir Liferay,  le portail web open source de référence.

Partenaire Platinum du Liferay Symposium 2017 à Paris et expert en solutions Liferay, Savoir-faire Linux vous donne rendez-vous les 26 et 27 avril 2017 au Pavillon Dauphine pour rencontrer notre équipe, échanger avec l’éditeur et imaginer ensemble vos prochaines solutions d’affaires. Du site web client léger ou riche à l’application critique d’entreprise hautement sécurisée, en passant par la gestion de contenu web, la gestion documentaire, l’intégration d’applications métier… Liferay se présente comme la solution de référence mondiale, fiable, flexible et puissante pour propulser la stratégie numérique de votre entreprise !

Du 26 au 27 avril, plus de 200 membres de la communauté Liferay sont attendus : développeurs, chefs de projet, décideurs techniques ou métier et partenaires Liferay. À travers plusieurs présentations, partages des bonnes pratiques et retours d’expérience (dont Airbus, Danone, CNAF, Msheireb et TOTAL), nous tenterons de repenser les parcours clients, de casser les silos organisationnels et de créer des nouvelles expériences digitales cohérentes sur l’ensemble des canaux… Bref, autant d’impératifs et de sujets qui seront abordés lors de cette 7ème édition.

Ne manquez pas l’occasion d’en apprendre plus sur les solutions Liferay et de découvrir l’expertise de nos équipes au service de l’expérience client !

  • 26 avril : Rencontre technique
  • 27 avril : Symposium